Jean-Féry Rebel (1666-1747), Georg Friedrich Händel (1685-1759), Jean-Philippe Rameau (1683-1764)

Dans le cadre du festival Lumières d’Europe à l’Opéra de Dijon.

Vivaldi n’est pas le seul compositeur baroque à avoir abordé le genre de la musique descriptive : en France, Rebel fait figure de précurseur. Dans le prélude de sa suite pour orchestre Les Eléments, le chaos de la Création est décrit par le jeu harmonique où les agrégats de notes (dissonantes) suivis du débrouillement illustrent merveilleusement le choc des quatre éléments. Peu après lui, Rameau a poussé loin sa maîtrise de l’écriture orchestrale dans ses scènes d’orage et de tempête. Son ultime tragédie Les Boréades en est la géniale réalisation. Dans un autre style, Händel aborde le thème de l’eau avec ses Water Music, destinées à être jouées en plein air, pour accompagner un voyage du roi George 1er sur la Tamise.

Emmanuelle Haïm et Le Concert d’Astrée nous invitent, à travers quelques-unes de leurs œuvres de prédilection, à la découverte de paysages contrastés où la linéarité de la narration est souvent supplantée par la force évocatrice des éléments indomptables – autant d’allégories des passions humaines.

Le Concert d’Astrée
Conception et direction musicale Emmanuelle Haïm

Samedi 30 janvier – 20h
Auditorium de l’Opéra de Dijon

Durée : + / – 1h

+ d’infos et réservations sur le site de l’Opéra de Dijon