Pygmalion
Jean-Philippe Rameau (1683 -1764)
Livret de Ballot de Sauvot

Avec
Reinoud Van Mechelen, Pygmalion
Samantha Louis-Jean, Céphise
Hasnaa Bennani, L’Amour
Magali Léger, La Statue

Suivi de
L’Amour et Psyché
Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville (1711-1772)
Livret de Claude-Henri de Fusée de Voisenon

Avec
Samantha Louis-Jean, Vénus
Magali Léger, Psyché
Hasnaa Bennani, L’Amour
Victor Sicard, Tisiphone

Enrico Wey, Wanjiru Mumbi Kamuyu, Fana Tshabalala, Albert Khoza, Oupa Sibeko, danseurs

Le Concert d’Astrée, orchestre et chœur

Emmanuelle Haïm direction musicale
Robyn Orlin
 mise en scène et chorégraphie
Maciej Fiszer décors
Sonia De Sousa costumes
Laïs Foulc création lumière

Coproduction Opéra de Dijon, Opéra de Lille, Les Théâtres de la Ville de Luxembourg, Théâtre de Caen

Opéra de Dijon
Mercredi 23 mai 2018 20h
Vendredi 25 mai 2018  20h
Dimanche 27 mai 2018  15h

Opéra chanté en français, surtitré

Durée +/- 2h30, entracte compris

Pygmalion est le premier Acte de ballet qui s’invite à l’Opéra le 27 août 1747, ouvrant ainsi la voie à l’émancipation d’un nouveau genre spécifiquement français qui reçut la faveur du public au milieu du XVIIIe siècle : une forme courte, mêlant chant et danse autour d’une trame narrative épurée.

L’intrigue ressuscite le mythe de Pygmalion : le sculpteur tombe amoureux de sa statue, qui s’anime en dansant.

L’œuvre, moins ambitieuse que les grandes tragédies du compositeur, est néanmoins très aboutie et présente une harmonie réussie. Pour ce spectacle qui fait directement référence à la danse comme dans la scène où « Les Grâces instruisent la Statue en lui montrant les différents caractères de la Danse », la chorégraphe sud‐africaine Robyn Orlin revisite la Belle Dance et s’approprie son vocabulaire, portée par une musique sensuelle et chamarrée, dynamisée par Emmanuelle Haïm et son Concert d’Astrée pour lesquels Rameau n’a plus de secrets.

En savoir plus : Opéra de Dijon http://www.opera-dijon.fr/fr/spectacle/pygmalion/525