Sacro Profanum
Musique instrumentale pour la cour et l’église

Ce programme imaginé par Emmanuelle Haïm et David Plantier, violon solo du Concert d’Astrée, est traversé par deux aspects essentiels des prémices du baroque : l’émancipation de la musique instrumentale et son usage entre divertissement à la cour et recueillement à l’église.
Le recueil Fidicinium Sacro-Profanum – qui donne le titre à ce concert – joue en permanence du contraste entre la musique de danse et celle « da chiesa » au caractère plus grave. Mais la frontière reste très perméable entre ces deux univers.
La plupart des oeuvres proposées ici par le Concert d’Astrée révèlent une musique issue de la tradition polyphonique, celle jouée par exemple en consort en Angleterre ou par la Bande des violons du Roi en France.
La suite de danses du Manuscrit de Kassel tout comme les Symphonies pour un reposoir de Charpentier en attestent.
L’écriture de Rosenmüller ou Manfredini relève plus de la sonate pour instruments solistes et basse continue, genre qui s’épanouira au XVIIIe siècle.

Samuel Scheidt (1587 – 1654)
Manuscrit de Kassel ca.1660
Heinrich Ignaz Franz Biber (1644 – 1704)
Johann Rosenmüller (1617 – 1684)
Marc-Antoine Charpentier (1643 – 1704)
Francesco Onofrio Manfredini (1684 – 1762)
Johann Sebastian Bach (1685 – 1750)
John Blow (1649 – 1708)

Les Solistes du Concert d’Astrée
Emmanuelle Haïm
 clavecin et direction musicale

Festival de l’Abbaye de Saint-Michel en Thiérache
Abbaye
Dimanche 16 juin 2019, 11h30

En savoir plus http://festival-saint-michel.fr/