André Danican Philidor (1652?-1730), Jean-François Dandrieu (1682-1738), Esprit-Philippe Chédeville (1696-1762), Nicolas Chédeville (1705-1782), Joseph Bodin de Boismortier (1689-1755), André Campra (1660-1744), Jean-Philippe Rameau (1683-1764), Michel Corrette (1707-1795).

Dans le cadre de L’Inattendu festival à l’Opéra de Lille

A l’époque où Watteau, Boucher et Fragonard peignent le thème des fêtes galantes, des compositeurs comme Boismortier, Chédeville, Rebel ou même Rameau mettent en musique cet univers pastoral et champêtre tant prisé à la Cour. Sont convoqués des instruments de musique populaire, comme la vielle à roue ou la cornemuse. En outre, la musette, petite cornemuse douce à soufflet, connaît un véritable engouement. Joué par les courtisanes, il gagne la scène dans des opéras de Rameau ou Campra.

Ce programme met en valeur le vaste répertoire pour instruments à vents composé par et pour les grands musiciens de la Cour du Roy qu’étaient les De La Barre, Hotteterre ou Chédeville – répertoire hérité de l’écriture pour ensemble d’anches doubles du 17e siècle, et qui ira de raffinement en raffinement jusqu’à Rameau. La musique est festive, où les amants badinent derrière les bosquets, sur un pas de gavotte ou de menuet. Dans ces paysages bucoliques, la musette est aussi une danse, empruntant à l’instrument son nom et son caractère pastoral et rustique.

Le Concert d’Astrée
Avec la participation d’Enguerrand de Hys
Sébastien Marq flûte à bec
Vincent Robin hautbois et musette
Patrick Beaugiraud, Yann Miriel hautbois
Philippe Miqueu basson
Isabelle Saint-Yves viole de gambe
Sylvain Fabre percussions
Romain Falik théorbe

Clavecin et direction Elisabeth Geiger
Conception Vincent Robin et Elisabeth Geiger
Samedi 10 octobre – 18h
Opéra de Lille

Durée : + / – 1h

+ d’infos et réservations sur le site de l’Opéra de Lille